Le business du spamming

0

La plupart des webmasters, pour ne pas dire tous, ont été, à un moment ou à un autre, confrontés au choix délicat de choisir leur voie : blackhat ou whitehat. Il faut dire que les nombreuses techniques de spamming ne demandent que très peu de travail et on est forcément tenté par l’argent « facile ».

Dans la pratique, le spam demande de multiplier les bots sur les réseaux sociaux et d’augmenter artificiellement le nombre de pages de ses sites. Je ne rentrerai pas dans les détails ici mais ,en gros, c’est beaucoup de temps passé pour des résultats aléatoires qui finiront, de toute façon, par ne plus rien rapporter. Il faudra alors tout reprendre à zéro.

Dans ce business, un peu underground, on trouve de nombreux logiciels et solutions en ligne pour mettre en oeuvre ces techniques. Les grands gagnants sont bien entendu les éditeurs de ces softs qui promettent un ROI souvent irréaliste.

Il est tentant d’acheter du logiciel capable de générer automatiquement des profils sur les réseaux sociaux ou des machines capables de créer rapidement des liens pseudo naturels vers votre site. Certains arrivent à se faire une place mais, soyons réalistes, c’est souvent temporaire et ceux qui réussissent sont particulièrement spécialisés et minoritaires.

Oui, le spamming peut être très rentable mais cette réussite est limitée. Il faut une infrastructure solide et de la main d’oeuvre. Dans les faits, un bon 90% des spammeurs travaillent seuls et ne gagnent que très peu. C’est pourquoi, avant de gaspiller son argent, il vaut mieux réfléchir avant d’acheter un service ou un logiciel car dans la grande majorité des cas vous aurez un ROI excecrable.

Vous le savez, j’ai tendance à recommander de plutôt se tourner vers le whitehat car il y a tellement de contenus pauvres et de profils sociaux inintéressants sur le marché du porn qu’il me semble, aujourd’hui, plus pertinent de s’orienter vers des stratégies plus sérieuses.

C’est d’ailleurs une porte ouverte sur un business qui ne demande qu’à vous ouvrir les bras. Il n’est pas très compliqué d’être plus intéressant qu’un bot qui publie continuellement le même lien vers un site bidon.

Nous ne sommes plus en 1995, il faut revoir sa copie et faire avec des utilisateurs bien plus avertis et qui demandent désormais du qualitatif.

Partager

Publiez votre commentaire