Avoir un site marchand sur Internet ne garantie pas une rentabilité si on ne fait pas attention aux petits détails qui peuvent perturber son fonctionnement. Il faut être très à l’écoute de ses utilisateurs et réussir à se mettre à leur place.

Après une bonne campagne de référencement, il peut arriver que votre site n’arrive pas à convaincre les Internautes et le taux de conversion est très faible. La bonne nouvelle, pour vous, c’est que la plupart de vos concurrents ne sont pas très regardants sur les performances réelles de leur site et se contentent de consulter les chiffres de leur trafic.

Le fait est que, si votre visiteur est explicitement intéressé par un produit/service, il faut observer et comprendre comment et pourquoi il ne passe pas à l’achat. Des statistiques détaillées vous permettront de suivre le chemin emprunté par vos utilisateurs et de voir à quel moment il a été bloqué par quelque chose. Google Analytics fait le job mais il existe de très nombreuses alternatives.

On peut, par exemple, citer des systèmes de paiement trop complexe, un site qui se charge trop lentement ou encore une interface mal pensée. Un visiteur qui ne trouve pas le bon bouton pour valider sa commande, un système de paiement qui demande une validation par SMS ou par mail peuvent, par exemple, être des facteurs bloquants.

N’oubliez pas de conseiller vos visiteurs, ils peuvent être perdus dans la jungle des produits et services que vous vendez. N’hésitez pas à rédiger des articles complets qui aideront vos futurs affiliés à faire le bon choix.

Souvent négligé dans le domaine adulte, un bon moteur de recherche interne peut réellement faciliter la vie des visiteurs qui trouveront plus facilement ce qu’ils étaient en train de chercher. Vous pouvez, notamment, utiliser Google CSE qui permet une intégration parfaite allié à la puissance du géant de la recherche sur Internet. Les sites mainstreams peuvent également monétiser les recherches internes grâce à AdSense.

Un de vos produit a un bon taux de conversion ? N’hésitez pas à le mettre plus en avant sur votre site. Par exemple, si une vidéo ou un article sur votre site arrive à convaincre, il faut absolument que tous vos visiteurs puissent y avoir accès facilement. Un CMS comme WordPress vous permet de faire ce genre de chose très simplement. Une petite bannière ou un lien bien positionné vers votre page qui a un bon rendement, c’est le meilleur moyen d’augmenter sa rentabilité.

Enfin, il semble, aujourd’hui, évident qu’il faut « humaniser » votre commerce. Les réseaux sociaux ne sont pas juste là pour faire de la présence sur le web et potentiellement améliorer votre référencement. Il faut absolument répondre aux questions que l’on peut vous poser et participer à la vie des communauté afin de donner une bonne image de votre marque.

Je vous invite à consulter cet article très complet et très détaillé sur le sujet qui vous donnera quelques pistes pour augmenter votre taux de conversion. N’oubliez pas que ce que les bonnes pratiques des sites classiques sont également recommandées pour les sites adultes.

Ceux d’entre-vous qui n’auraient pas suivi, je viens de lancer un annuaire qui a pour but de mettre en avant les sites de contenus. L’idée étant de faire, bien entendu, un site pensé pour les visiteurs. Je vous vois arriver avec vos grosses pattes de SEO mais le but premier n’est pas là. J’ai longtemps été critique sur les méthodes employées par certains annuaires. J’avais déjà traité de la complexité du référencement adulte, je ne vais y revenir ici.

Positionner son site, de nos jours, consiste essentiellement à faire un bon site, notamment, grâce au content marketing. Il semble pourtant évident qu’un site vide n’aura que peu de ROI. Il faut créer du contenu unique ou proposer des services originaux pour sortir du lot.

Dans le porno sur Internet, il n’est pas toujours évident de communiquer de manière traditionnelle. On peut se tourner vers quelques blogs mais les sites de presse parleront rarement de vous. Mon idée c’est de proposer un espace afin de vous permettre de parler de vos marques et de vos produits. Une section dédiée aux communiqués de presse a donc naturellement vu le jour sur notre annuaire.

Bien entendu, vous pouvez également soumettre vos sites de manière plus classique afin de créer un article dédié.

Nous espérons que ce nouveau service vous sera utile et que les Internautes y trouveront également un vrai intérêt à lire vos publications. A l’image de l’ensemble de notre réseau adulte, nous nous efforçons de mettre le visiteur au cœur de nos créations.

Chez les webmasters, il y a deux écoles : ceux qui ont totalement abandonné les metas, laissant le travail aux moteurs de recherche et ceux qui prennent le temps de soigner la description de chacune de leurs pages. Dans les fait, cette meta peut faire la différence dans les SERPs et peut augmenter le nombre de clics vers votre site.

La meta description doit décrir très précisément ce que contient votre page. Il faut une petite phrase d’accroche qui éveil la curiosité et qui soit capable de donner à l’Internaute d’en savoir plus.

Attention toutefois à ne pas trop en abuser. Si vous proposez un contenu payant, par exemple, n’indiquez pas dans votre meta description que tout est gratuit sur votre site. De manière générale en référencement, il ne faut pas mentir et présenter vos contenus tels qu’ils sont vraiment.

On a tendance à négliger cette meta pourtant c’est un petit levier de croissance qui peut porter ses fruits lorsque l’on ne fait pas n’importe quoi. Soignez-les, prenez le temps de rédiger une petite phrase courte et les résultats se feront sentir très vite.

Google veut que le web aille plus vite. Ces derniers mois, ils ont beaucoup tourné leur communication vers les webmasters sur les questions d’optimisations mais aussi sur la capacité d’un site à s’adapter à tous les écrans. Le responsive design s’est très vite déployé et la plupart des sites ont tenté de rendre le chargement de leurs pages plus rapide.

En donnant un peu coup de boost aux sites bien optimisés, Google a réussi à persuader les webmasters d’aller dans leur sens. Aujourd’hui avec AMP, le géant de la recherche va encore plus loin en proposant un standard open-source pour accélérer le web encore plus.

Pas seulement destiné au mobile, le format AMP voudrait devenir le standard pour tous les sites. Il semble clair que si, effectivement, c’est le chemin que vont suivre les webmasters, un template unique de site pourrait être déployé et toutes les pages se ressembleraient.

S’il suffit de changer le logo d’un site à l’autre, les webdesigners ont du soucis à se faire car on imagine très bien, par exemple, un thème WordPress AMP par défaut. Toute la question est de savoir pourquoi Google suit ce chemin. Il est évident qu’il y a une question de coûts pour eux, en optimisant les sites, nous aidons Google Bot à crawler les sites plus vite (ce qui leur demande moins de ressources et donc ça coûte moins cher).

Google serait-il en train d’imaginer un nouveau mode de distribution des contenus, à l’image des agrégateurs ? Dans le but, bien entendu, de monétiser le tout avec sa régie maison. Sur le papier AMP a tout pour plaire, on s’y engoufre tous mais il est sain, je pense, d’avoir un oeil observateur et de bien regarder où Google veut réellement en venir dans un futur proche. AMP permet de supprimer toutes les distractions que peut offrir un site et donne donc aux régies un peu plus de temps de cerveau disponible.

Une chose est certaine, l’entreprise Uber à changé notre façon de concevoir le travail mais a également ouvert la porte à un nouveau modèle.

L’uberisation du porno n’est pas franchement nouvelle surtout quand on tourne son regard vers les plateformes de webcams. La mise en commun des moyens permet maintenant de regarder des liveshows sans payer. Les tips permettent de se mettre à plusieurs afin d’accéder au contenu désiré.

Ce modèle économique est intéressant et peut tout à fait s’appliquer à de nombreuses choses. Le financement participatif illustre assez bien l’idée. Afin d’obtenir un produit ou un service, les Internautes s’unissent et financent les projets à la hauteur de leurs moyens. On a alors vu émerger des choses qui n’auraient jamais été possibles autrement.

Imaginer des contenus qui se débloquent à partir d’une certaine somme n’est pas surréaliste. Chacun met la main à la poche et quand la vidéo ou l’article est rentabilisé, il est accessible à tous et gratuitement.

C’est un modèle qui peut s’appliquer sur différents secteurs, il suffit juste d’avoir la bonne idée et le bon contenu.

À l’heure où le porno cherche à se renouveller, l’uberisation pourrait être un moyen. La mise en oeuvre n’est pas si complexe et a déjà fait ses preuves.

Beaucoup de changements nous attendent dans un avenir proche et cette manière d’appréhender le problème du financement est peut être une des solutions.