Quels marchés d’avenir pour le porno ?

0

Avec l’explosion de l’ADSL, le marché de la VOD a connu un essor sans pareil dans le milieu des années 90. Désormais il faut composer avec les offres gratuites, pas toujours très légales, mais le fait est qu’il faut faire avec.

Le très haut débit commence a bien s’implanter un peu partout et les offres HD et 4K arrivent peu à peu. Ce dernier format n’étant pas encore la norme, les foyers venant à peine de s’équiper en full HD, les ultra hautes résolutions restent un marché de niche mais qui a le mérite d’exister.

Rapidement l’industrie a cherché de nouveaux modèles et la webcam s’est imposée d’elle-même. Les plateformes existent déjà et on connait bien le marché. On assiste a une sorte d’uberisation de la cam mais l’affiliation est toujours omniprésente. Il faut dire que c’est un excellent levier de croissance pour ces sites dans un contexte de crise où l’on parle beaucoup de growth hacking.

Je suis un peu moins optimiste quant au marché de la réalité virtuelle mais, là encore, cette niche attise les curiosités. Difficile de dire si cette manière de consommer du divertissement va réellement s’imposer mais les industriels de la tech se sont tous engouffrés dans ce domaine. A-t-on réellement envie d’enfiler un casque pour sa petite séance de fap ? Rien n’est moins sûre.

Le jeu vidéo pour adulte est toujours très confidentiel en Occident mais poussé par la VR, il se pourrait que ce marché connaisse une certaine croissance. Les deux seront forcément liés car seul ce média peut se révéler intéressant en terme d’expérience pour la réalité virtuelle. On remarquera tout de même que les studios de jeux vidéo se décoincent un peu, la plupart des blockbusters étant, de toute façon, estampillés 18+. Le sexe a tout à fait sa place ici, reste à savoir si les constructeurs de consoles accepteront les contenus adultes. On peut citer GTA ou encore The Witcher parmi les titres proposant du sexe bien qu’il s’agisse d’érotisme relativement sage.

Les smartphones s’étant démocratisés, les applications, pour Android uniquement, ont connu un bel essort. Il ne faut surtout pas sous-estimer le marché du dating sur mobile. La rencontres fonctionne toujours aussi bien et les applications dédiées ne cessent de se multiplier. N’oublions pas non plus le casual gaming et les titres proposant des micro-paiements. Là encore c’est confidentiel mais cela peut être très profitable.

Plus généralement, les marchés de niche ou les sites très spécialisés peuvent avoir leur mot à dire. Je pense, notamment, au porno pour les femmes et/ou féministe qui commence a réellement devenir intéressant et peu attirer un certain public vers la VOD. Le « x-art » ou l’érotico-pornographie attire également de plus en plus d’adeptes. Ce sont des pistes à explorer et à surveiller.

Le porno sur Internet a encore de belles années devant lui mais il faudra faire les bons choix pour perdurer.

Partager

Publiez votre commentaire