SEO et référencement

Optimiser son site pour les moteurs de recherche est un sujet bien connu des webmasters. Si les yeux ont tendance à se tourner essentiellement vers Google, la concurrence commence sérieusement à faire parler d’elle. L’argument de la vie privée faisant clairement la différence avec le géant américain, il semble intéressant d’observer ces alternatives.

De plus en plus populaire, Qwant reçoit des financements Européens. L’idée étant d’offrir un service « maison ». Conserver ses données sur son territoire est séduisant et leur utilisation ne dépend plus de lois très libérales permettant leur exploitation sans limites.

DuckDuckGo, quant à lui, a rapidement séduit les utilisateurs par sa simplicité qui n’est pas sans rappeller celle de Google. Son fonctionnement est d’ailleurs identique d’un point de vue interface, proposant ici et là quelques fonctionnalités originales. La plus importante étant la non-exploitation commerciale des données.

Concernant le trafic, et parce que c’est le sujet qui nous intéresse, Qwant semble être devant DuckDuckGo. Il faudrait regarder les chiffres en détails mais me fiant uniquement sur les statistiques de mes sites, le moteur européen semble être un bon apporteur de trafic.

Si, comme moi, vous êtes en perpétuelle recherche de leviers de croissance, il peut être intéressant de comprendre le fonctionnement de ces nouveaux moteurs émergeants. La vie privée étant de plus en plus au coeur des discussions, tendre l’oreille vers cette philosophie n’est plus un luxe.

Depuis toujours, j’essaie, sur mon réseau de sites, d’aller dans ce sens même si je sais que dans le milieu du porn ce n’est pas un sujet qui a réellement été mis sur la table mais, selon moi, un utilisateur qui est prêt à mettre la main au porte monnaie mérite tout notre respect car c’est lui qui vous fait vivre.

Ce sont des idées relativement récentes, notamment depuis l’affaire Snowden, qui a montré l’importance de mettre à l’abri des données personnelles.

Récemment, le blog Ya-Graphic évoquait la corrélation entre les liens sortants et le référencement, je m’étais déjà exprimé sur le sujet et le fait est que si, effectivement, ces liens ne sont pas néfastes pour le SEO, ils n’en reste pas moins un « risque ».

Dans le monde idéal de Google (et des Bisounours), tous les webmasters font du whitehat. Pourquoi aurait-on peur de faire un lien vers un site externe ?

La réalité du terrain est tout autre et il suffit de voir les méthodes employées par les SEO (aussi bien dans le porn que dans le mainstream) pour avoir peur de lier son site à des pratiques très limites. D’expérience, je sais que de mauvais liens peuvent dézinguer tout un business, j’en ai déjà fait l’expérience et croyez moi, ce n’est pas agréable. D’autant plus qu’il est difficile de trouver la cause de ce genre de problème. La solution, pour laquelle j’ai opté, c’est le NoFollow systématique. Radical, j’en convient mais qui permet de ne plus à avoir à se poser la question et faire ses liens comme bon nous semble sans être accusé par les moteurs de recherche de vouloir abuser de leurs algorithmes et accessoirement se prendre un déclassement sauvage dans la face.

Sur un site commercial, je ne fais pas de liens, si ce n’est pour rediriger vers quelque chose qui rapporte. On ne va pas se mentir, on est là pour gagner notre vie. C’est un peu le principe des MFA qui ne proposent de solutions à vos questions uniquement en passant par des liens sponsorisés.

L’idée, avant tout, c’est d’empêcher le visiteur de vous faire des infidélités et qu’il aille voir ailleurs. Tant qu’il n’est pas intéressé par un produit que vous avez à vendre, il faut impérativement qu’il reste sur votre site. C’est pour cette raison que les sites de presse ne cite pratiquement jamais leurs sources ou ne font de liens externes. Ici on va plus loin en se protégeant d’éventuelles sanctions et on retient le visiteur sur son site. Dans ce cas, la seule porte de sortie, c’est une publicité ou un lien sponsorisé.

On vous dira que ça n’est pas très éthique mais la faute en revient à Google qui n’informe jamais les webmasters convenablement en cas de problème. Je n’ai pas envie de passer une journée à chercher un lien potentiellement toxique sur un site qui propose plus de 10000 articles. Le plus absurde est que les moteurs de recherche pourraient tout à fait ne pas prendre en compte les liens qui ne leurs plaisent pas sans pour autant flinguer tout un site.

L’opacité des algorithmes est compréhensible mais offrir des données supplémentaires aux webmasters ne serait pas un luxe mais dans les faits, avec la rétention voulue des utilisateurs, on est pas près de voir les choses changer.

Ceux d’entre-vous qui n’auraient pas suivi, je viens de lancer un annuaire qui a pour but de mettre en avant les sites de contenus. L’idée étant de faire, bien entendu, un site pensé pour les visiteurs. Je vous vois arriver avec vos grosses pattes de SEO mais le but premier n’est pas là. J’ai longtemps été critique sur les méthodes employées par certains annuaires. J’avais déjà traité de la complexité du référencement adulte, je ne vais y revenir ici.

Positionner son site, de nos jours, consiste essentiellement à faire un bon site, notamment, grâce au content marketing. Il semble pourtant évident qu’un site vide n’aura que peu de ROI. Il faut créer du contenu unique ou proposer des services originaux pour sortir du lot.

Dans le porno sur Internet, il n’est pas toujours évident de communiquer de manière traditionnelle. On peut se tourner vers quelques blogs mais les sites de presse parleront rarement de vous. Mon idée c’est de proposer un espace afin de vous permettre de parler de vos marques et de vos produits. Une section dédiée aux communiqués de presse a donc naturellement vu le jour sur notre annuaire.

Bien entendu, vous pouvez également soumettre vos sites de manière plus classique afin de créer un article dédié.

Nous espérons que ce nouveau service vous sera utile et que les Internautes y trouveront également un vrai intérêt à lire vos publications. A l’image de l’ensemble de notre réseau adulte, nous nous efforçons de mettre le visiteur au cœur de nos créations.

Chez les webmasters, il y a deux écoles : ceux qui ont totalement abandonné les metas, laissant le travail aux moteurs de recherche et ceux qui prennent le temps de soigner la description de chacune de leurs pages. Dans les fait, cette meta peut faire la différence dans les SERPs et peut augmenter le nombre de clics vers votre site.

La meta description doit décrir très précisément ce que contient votre page. Il faut une petite phrase d’accroche qui éveil la curiosité et qui soit capable de donner à l’Internaute d’en savoir plus.

Attention toutefois à ne pas trop en abuser. Si vous proposez un contenu payant, par exemple, n’indiquez pas dans votre meta description que tout est gratuit sur votre site. De manière générale en référencement, il ne faut pas mentir et présenter vos contenus tels qu’ils sont vraiment.

On a tendance à négliger cette meta pourtant c’est un petit levier de croissance qui peut porter ses fruits lorsque l’on ne fait pas n’importe quoi. Soignez-les, prenez le temps de rédiger une petite phrase courte et les résultats se feront sentir très vite.

Si à une époque on courrait tous après les noms de domaines « premiums », le fait est, qu’aujourd’hui, créer une marque avec une bonne réputation est bien plus payant surtout sur les réseaux sociaux où un NDD a une importance moindre.

Attention, je ne dis pas qu’un domaine « à mots clés » peut être néfaste mais, très clairement, une marque facile à retenir peut avoir plus de poids. Pensez à votre branding en dehors du web. Les gens parlent plus de Facebook que de reseausocial.com !

Je sais que le porno en ligne est très concurrentiel et que l’on est tenté de tout optimiser pour se faire une place sur les moteurs de recherche mais un site bien pensé avec un SEO irréprochable fera autant le café.

Un vrai nom a plus de poids et offre une image plus sérieuse. Beaucoup de référenceurs l’ont bien compris et ont tendance à abandonner leurs noms de domaines premiums. Je vous passe également le sur-coût de ce type d’adresses qui se vendent à prix d’or sur le marché. De l’argent bien mal investi, selon moi.

Dédié ce budget au marketing ou pour dégager du temps pour sa promotion sera bien plus efficace. Un nom sympa ou marrant restera plus aisément dans la tête des gens. On peut, par exemple, saluer le boulot de Brazzer dont le logo est devenu un mème sur Internet. De la publicité gratuite et amusante qui ont rendu cette marque très sympathique et connue.

1 2 3 4